Grèves : le GNI demande au gouvernement des mesures d’aides pour les HCR

03/01/2020 Général

Le GNI demande au gouvernement des mesures d’aide pour les hôtels, cafés, restaurants lourdement impactés après 4 semaines de grèves.

La situation économique et financière des hôtels, cafés et restaurants est très préoccupante alors que la grève entamée le 5 décembre 2019 se poursuit.

Pour l’hôtellerie, la baisse d’activité  enregistrée est de l’ordre de 30% à Paris et de 10% en province soit une perte totale évaluée entre 80  et 100 millions sur Paris  et 120 millions en province

Pour la restauration, la baisse enregistrée est encore plus importante et avoisine 50% à Paris et de 10 à 25% selon les régions, sur un mois de décembre réputé apporté 20% du CA annuel.

Au total le secteur de la restauration a perdu d’ores et déjà plus de 500 millions € de chiffre d’affaire.

Pour le GNI, le Gouvernement doit réagir et venir en aide à des entreprises qui risquent fort de disparaître et avec eux leurs emplois.

Didier Chenet, président du GNI demande des mesures d’urgence. « La mairie de Paris a entendu la détresse des cafetiers et des restaurateurs en leur accordant une exonération de leur droit de terrasse pour le mois de décembre. C’est un début. Il appartient désormais au gouvernement de prendre le relais en accordant d’urgence une remise de la taxe de séjour pour les hôtels et en renonçant à la taxe Pénicaud de 10€ sur les contrats d’usage au 1er janvier prochain. J’en appelle à une loi de finances rectificative des le mois de janvier. C’est une question de survie pour nos professionnels. »